À propos

Quoi ?

Collectif féministe intersectionnel anti-grossophobie et fat positif !

Localisation ?

À Toulouse !

Qui ?

Plusieurs personnes grosses qui ont décidé de prendre de la place dans la société et de faire accepter et connaître leur vécu.

Comment ?

On intervient par la création de fanzines, des groupes de paroles, le partage de comptes qui nous tiennent à cœur sur nos réseaux sociaux et bientôt d’autres nouveautés ! =p

Historique

Ce collectif nait d’une envie commune de plusieurs personnes grosses toulousaines de parler de grossophobie et d’enfin prendre la parole !

Nous sommes en septembre 2018. L’idée première était d’accueillir le collectif Gras Politique à Toulouse afin de parler enfin de grossophobie à Toulouse. En effet, prendre nous même la parole face aux personnes non-grosses ou de créer un collectif, ne nous traversait même pas l’esprit !

Pour financer cet événement, l’idée de créer un fanzine naît. Malgré le fait de n’avoir aucune connaissance dans ce domaine, c’est maintenant le besoin de s’exprimer qui prime ! Ce support paraît idéal ! Il nous faut un nom pour ce fanzine : « lutte des gras.ses » ! Pas d’hésitation, c’est le bon !

Et puis les rencontres se font… et le premier fanzine prend forme. Bientôt plusieurs personnes grosses toulousaines se greffent au projet avec enthousiasme et trouvant enfin un endroit où discuter d’un vécu commun.

Malheureusement des contraintes techniques font que la rencontre avec Gras Politique ne peut pas se faire ! (Et dans notre esprit ce n’est que partie remise ) Mais désormais, c’est décidé, au-delà du fanzine, c’est un collectif qui se créé. Pourquoi ? Cette envie débordante de parler entre nous de notre vécu, nos parcours, la violence du quotidien. Trouver une bulle safe, du care, de l’entraide ! Mais aussi, enfin communiquer, afin de reprendre la place qui nous revient ! Ne plus se cacher, ne plus se « shamer » et s’imposer aux personnes non-grosses comme des personnes légitimes d’exister, valables ! Et si au passage on arrive à faire changer des mentalités et faire prendre conscience aux personnes non-concernées de la violence de leur grossophobie sur nos êtres et nos vies… ben… Quel bonus !

Dès le début, ce collectif a toujours été composé de personnes vivant plusieurs oppressions et il a toujours était important pour nous de nous baser sur nos valeurs féministes intersectionnelles.

En 2020, nous prenons le temps d’installer nos projets… Nos fanzines et groupes de paroles sont nos actions concrètes mais nous avons déjà en tête d’autres projets… !

Ps : Merci aux personnes qui composent le collectif Gras Politique , qui au fond, nous ont montré la voie et nous ont inconsciemment (ou pas) permis de nous donner le power d’exister de nous sentir légitimes dans cette société !